Une présence renforcée pour un futur à notre image – Alioune Seck

By admin Blog Series No Comments on Une présence renforcée pour un futur à notre image – Alioune Seck

À cette époque-ci de l’année, comme il est de coutume, notre communauté dans sa plus grande diversité s’arroge un moment de célébration et de commémoration : célébration d’acquis et d’avancées obtenus au terme de luttes rondement menées, et commémoration de toutes celles et ceux qui, parfois au prix de leur vie, ont été les figures de proue ou les héros silencieux et anonymes de cette marche glorieuse.

Le mois de l’histoire des Noirs est par ailleurs une occasion de réflexion sur nous-mêmes, sur la pérennisation de ces acquis et sur la revivification de cette énergie qui a toujours animé notre communauté face à l’adversité. Sous nos différentes casquettes de juristes, d’avocats, de juges ou d’étudiants en droit, nous avons bien entendu notre partition à jouer dans cet effort de réflexion, tant il vrai que le droit n’épargne aucune des dimensions de notre existence individuelle et communautaire.

Au-delà des différentes formes et modalités envisageables pour l’avenir de la profession juridique, nous ne répèterons jamais assez que notre présence est la condition préalable, d’abord à notre affirmation identitaire, et ensuite à l’élan et à la dynamique que nous voudrions impulser à l’évolution du droit. Personne mieux que nous-mêmes ne pourra en effet faire entendre notre voix et relayer nos préoccupations les plus profondes afin qu’elles trouvent leur écho dans le cadre juridique qui nous régit.

Cette présence se traduit par l’occupation de la place qui est la nôtre, ne laissant quiconque parler en notre nom, et nous asseoir à toutes les tables et fora où se tiennent les discussions pour que rien de ce qui nous concerne ou a une influence sur nous ne se décide sans nous.

Sans autocongratulation aucune ni satisfaction prématurée, l’Association des étudiants Noirs en droit du Canada est un porte-étendard de ce plaidoyer pour une présence accrue de notre communauté dans les facultés de droit et dans la profession juridique. Il incombe cependant à chacun d’entre nous d’apporter individuellement notre contribution à ce plaidoyer en dissipant idées reçues et autres mythes urbains qui dissuadent beaucoup de nos sœurs et frères à se lancer dans une carrière juridique. Il nous incombe de les persuader qu’ils et elles n’ont pas à s’auto-exclure et que nous serons à leurs côtés pour les épauler dans cette voie. Il nous incombe d’encourager leur présence tout en réaffirmant la nôtre, car cela contribuera aussi à transfigurer le futur de la profession et faire en sorte qu’il résonne davantage avec notre identité et avec nos valeurs.

  • Share: