Image by Tingey Injury Law Firm

National Director of Advocacy
Directrice nationale de la défense des droits

Rachel Lewis_edited.jpg

Rachel Lewis

JD Candidate, University of Victoria, Faculty of Law • Candidate JD, Faculté de droit de l'Université de Victoria

  • mail icon

Rachel Lewis is a student in the Faculty of Law at the University of Victoria. She has a BA in Native Studies with a minor in Political Science. Her undergraduate study areas included Indigeneity and international relations, criminal legal systems with a special emphasis on Gladue reports, and Indigenous legal issues and jurisprudence from various perspectives, including legal histories, conceptions of law, theories of law, and legal pluralism (the relationship between Indigenous, state, international and/or other normative orders). Rachel is also interested in access to legal education and educational reform for neurodivergent individuals.


She also has experience working as a Research Assistant for the Black Law Students Association of Canada, the University of Alberta Native Studies Structural Racism Module, the Métis Archival Research Project, and as a sentence advisory and extrajudicial sanctions member for the Youth Restorative Action Project (YRAP). 
Rachel is currently providing research assistance to two professors. She is assisting Professor Michelle Lawrence at the University of Victoria with a project on substance use disorder and sentencing in the criminal legal system. With Professor Lawrence, Rachel also co-created a project that seeks to shift language and understandings around neurodiversity. She is also researching for Professor Angela Cameron at the University of Ottawa. Rachel has a special interest in Family Law pertaining to martial breakdowns including separation agreements, parenting arrangements, property issues, and court proceedings. 


In her spare time, Rachel enjoys playing soccer, reading, and spoken word poetry.


Words to live by: “Pivot the path, not the plan.” - Ashley Holder

Rachel Lewis est étudiante à la faculté de droit de l'Université de Victoria. Elle est titulaire d'un baccalauréat en études autochtones avec une mineure en sciences politiques. Ses domaines d'études de premier cycle comprenaient l'indigénéité et les relations internationales, les systèmes de droit pénal avec un accent particulier sur les rapports Gladue, ainsi que les questions juridiques et la jurisprudence autochtones sous divers angles, notamment l'histoire du droit, les conceptions du droit, les théories du droit et le pluralisme juridique (la relation entre les ordres normatifs autochtones, étatiques, internationaux et/ou autres). Rachel s'intéresse également à l'accès à l'éducation juridique et à la réforme de l'éducation pour les personnes neurodivergentes.

 

Elle a aussi de l'expérience en tant qu'assistante de recherche pour l'Association des Étudiant(e)s Noir(e)s en Droit du Canada, le module sur le racisme structurel des études autochtones de l'Université de l'Alberta, le projet de recherche archivistique sur les Métis, et en tant que membre du comité consultatif sur les peines et les sanctions extrajudiciaires pour le Youth Restorative Action Project (YRAP). Rachel fournit actuellement une aide à la recherche à deux professeures. Elle aide la professeure Michelle Lawrence de l'Université de Victoria dans le cadre d'un projet sur les troubles liés à la consommation de substances et la détermination de la peine dans le système juridique pénal. Avec la professeure Lawrence, Rachel a également co-créé un projet qui vise à modifier le langage et la compréhension de la neurodiversité. Elle effectue également des recherches pour la professeure Angela Cameron à l'Université d'Ottawa. Rachel a un intérêt particulier pour le droit de la famille en ce qui concerne les ruptures conjugales, y compris les accords de séparation, les arrangements parentaux, les questions de propriété et les procédures judiciaires.  

 

Dans ses temps libres, Rachel aime jouer au football, lire et faire de la poésie. 

 

Proverbe préféré : « Ne faites pas pivoter le plan, faites pivoter le chemin » - Ashley Holder